Sur les traces des plantes médicinales

 

Interview with Ben Tajani · Photographs by Sébastien Leroy

 

Ben Tajani, « le fils de Tajani », est un herboriste de 38 ans basé à Marrakech qui tire tous les bienfaits des plantes médicinales. Implanté non loin de la place Jemaa el-Fna, ce marrakchi, dont la grand-mère était guérisseuse, pratique la discipline depuis plus de 20 ans et aime à penser que l’herboristerie est la source de la pharmacie moderne. Si les pharmacies ont remplacé sur l’autre rive de la Méditerranée les herboristeries, il n’en est encore rien au Maroc où les locaux se soignent souvent de manière traditionnelle et naturelle, comme on le faisait déjà dans l’Antiquité.

Ben Tajani, or "Tajani's son", is a 38-year-old herbalist based in Marrakech who makes full use of the benefits of medicinal plants. Located not far from Jemaa el-Fna Square, this marrakchi, whose grandmother was a healer, has been practicing this discipline for more than 20 years and likes to think that herbalism is the origin of modern pharmacy. If pharmacies have replaced herbalists on the other side of the Mediterranean, this is not yet the case in Morocco where the local people often treat themselves in a traditional and natural way, as was done in antiquity.

Ben Tajani à l’herboristerie, Marrakech

TAJ, PEUX-TU NOUS DIRE COMMENT EST-CE QUE TU ES DEVENU HERBORISTE ET DEPUIS COMBIEN DE TEMPS TU PRATIQUES ?
Je suis né dans un quartier où il y a beaucoup d’herboristes et ma grand-mère était elle-même guérisseuse. J’ai acquis une grande part de ma culture des plantes médicinales grâce à ma propre mère qui toute ma vie m’a soigné lorsque j’étais malade. Cette transmission de ce savoir familial ancestral m’a permis de gagner en expérience, de me faire remarquer auprès d’autres herboristes qui exerçaient déjà, et finalement de travailler avec eux. Cette diffusion de la connaissance des plantes que j’ai absorbé est passée par eux, mais également par la littérature propre au domaine, internet, ou encore par l’expérience que l’on tire du relationnel avec les gens. Dès le début de ma pratique j’ai apprécié l’herboristerie. Elle procure des bonifications auprès de Dieu et apporte une bonne réputation au sein de la société, particulièrement lorsque tu as de bonnes recettes. De plus, j’aime transmettre ce que j’ai appris aux autres depuis que j’ai débuté il y a 20 ans de ça. Pour compléter, il faut ajouter que la cuisine marocaine est riche en plantes médicinales, en épices, en racines, c’est une part importante de notre culture. Nous cuisinons et soignons avec les mêmes denrées qui sont nombreuses, comme le thym, l’origan, l’armoise, le gingembre, l’ail, le safran, ou encore le curcumin. Les marocains ont confiance en toutes ces plantes, herbes et épices, car ils pensent qu’elles ont de nombreuses vertus.

QUELLES SONT LES PLANTES LES PLUS DEMANDÉES DANS TA BOUTIQUE ?
Tout va dépendre du public qui va venir dans ma boutique. Selon la confiance qu’un touriste m’accorde il peut me raconter beaucoup de choses sur sa vie personnelle, ou sur celle d’un membre de sa famille, afin que je trouve le remède le plus approprié à ses maux. Les touristes aiment bien les produits de beauté, les crèmes, les huiles, le thé à la menthe, les mélanges d'épices. Du côté des locaux, tous ou presque arrivent avec les recommandations du médecin. Ils emportent généralement avec eux une petite liste avec les produits à acheter. Après quelques conversations, il arrive parfois que je puisse les orienter et que je parvienne à les aiguiller vers d’autres plantes, ou une autre recette. Parmi les épices les plus vendus aux marocains on retrouve le curcuma, le poivre noir, la cannelle, le cumin, ou encore le safran. Les plantes populaires quant à elles sont la camomille, la verveine citronnée, la lavande, mais aussi la menthe poivrée. Dans la dernière grande famille de produits vendus aux marocains on retrouve les racines, comme le gingembre ou le calinga, le dernier étant employé pour les douleurs musculaires ou les rhumatismes. Ce qu’on peut dire, néanmoins, c’est que chaque saison a ses plantes spécifiques. Parfois, des médecins marocains viennent dans mon herboristerie pour acheter des tisanes, certaines pour dormir, et d’autres pour la circulation du sang.

OÙ TE PROCURES-TU LES PLANTES QUE TU VENDS ?
Je me fournis généralement chez des berbères qui vivent dans les montagnes. Avant je me rendais sur place pour m’approvisionner, mais maintenant ils me livrent directement à Marrakech. Un bon pourcentage des plantes et autres produits que je vends viennent donc de l’Atlas, même si d’autres régions marocaines sont représentées. L’approvisionnement nécessite de contacter plusieurs vendeurs, car ils sont souvent, pour la plupart, spécialisés dans la vente d’un type de produit. Certains vendent des épices, d’autres des plantes médicinales, d’autres encore sont spécialisés dans les racines ou les grains. On ne trouve pas tout chez un fournisseur, comme vous l’aurez compris. J’aimerais également préciser que j’achète les plantes lorsqu’elles sont fraîches, toujours au printemps, puis je les fais sécher moi-même.

TAJ, CAN YOU TELL US HOW YOU BECAME AN HERBALIST AND HOW LONG YOU HAVE BEEN PRACTICING?
I was born in a neighbourhood with a large number of herbalists and my grandmother was a healer herself. I acquired a large part of my knowledge of medicinal plants thanks to my own mother who has been treating me all my life when I was sick. The transmission of this ancestral family knowledge has allowed me to gain experience, to be noticed by other herbalists who were already practicing, and finally to work with them. This diffusion of the knowledge of plants that I have absorbed has been through them, but also through the literature specific to the field, the Internet, or through the experience we gain from relationships with people. From the very beginning of my practice I appreciated the herbalism. It provides God's blessings and brings a good reputation in society, especially when you have good recipes. In addition, I like to pass on what I have learned to others since I started 20 years ago. To complete, it should be said that Moroccan cuisine is rich in medicinal plants, spices and roots, it is an important part of our culture. We cook and heal with the same foods that are numerous, such as thyme, oregano, wormwood, ginger, garlic, saffron, or curcumin. Moroccans trust all these plants, herbs and spices because they believe they have many virtues.

WHAT ARE THE MOST POPULAR PLANTS IN YOUR SHOP?
It will all depend on the people who will come to my shop. Depending on the trust a tourist places in me, he can tell me many things about his personal life, or the one of a member of his family, so that I can find the most appropriate remedy for their ills. Tourists also like beauty products, creams, oils, mint tea, spice blends. Regarding the locals, almost all of them arrive with the recommendations of the doctor. They usually take with them a small list with the products to buy. After a few conversations, it sometimes happens that I can guide them and I manage to direct them towards other plants, or another recipe. Among the spices most sold to Moroccans are turmeric, black pepper, cinnamon, cumin, or saffron. Popular plants are chamomile, lemon verbena, lavender, but also peppermint. What can be said, however, is that each season has its own specific plants. Also, sometimes, Moroccan doctors come to my herb shop to buy herbal teas, some to sleep, and others for blood circulation.

WHERE DO YOU GET THE PLANTS YOU SELL?
I usually buy my supplies from Berbers who live in the mountains. Before I went there to get supplies, but now they deliver me directly to Marrakech. A large percentage of the plants and other products I sell come from the Atlas, even if other Moroccan regions are represented. Procurement requires contacting several suppliers, as most of them are often specialized in selling a particular type of product. Some sell spices, others medicinal plants, others are specialized in roots or grains. You don't find everything from one supplier, as you will have noticed. I would also like to point out that I buy the plants when they are fresh, always in the spring, and then dry them myself.


 

T’ARRIVE-T-IL DE CUEILLIR EN PLEINE NATURE, OU DE CULTIVER, LES PLANTES QUE TU PROPOSES ?
Oui, la cueillette en pleine nature est une pratique que j’affectionne particulièrement, depuis très longtemps. J’aime la campagne, et j’y ai d’ailleurs un terrain sur lequel je cultive certaines plantes, que je vends par la suite à la boutique. J’ai déjà cultivé les graines de nigelle, de l’anis, de la lavande, du romarin, et d’autres choses encore. Au printemps, nous ramassons dans les terres deux variétés de camomille, ainsi que la coquelicot, ou pavot. Au Maroc, nous l’utilisons dans les cosmétiques mais aussi pour la médecine car il a de nombreuses vertus. Ses propriétés sont intéressantes pour le système nerveux.  

COMMENT SE DÉROULE LA PHASE DE PRÉPARATION DES PLANTES ?
La préparation des plantes passe par une phase de cueillette, ou de coupe, puis par une phase de séchage. Cette phase est cruciale, car si la plante perd sa couleur cela signifie aussi qu’elle perd ses vertus. Il faut donc quasiment toujours sécher les plantes à l’ombre et dans un espace aéré, de manière à ce que l’air puisse circuler. Si la plante met du temps à sécher à l’ombre, il m’arrive parfois de l’exposer directement au soleil au début de la période de séchage. Cela accélère le processus sans dénaturer le produit. Concernant la phase de préparation des plantes pour composer les recettes il est assez difficile de répondre à cette question. Les herboristes ont énormément de recettes différentes, et donc de préparations différentes. Par exemple, pour les femmes enceintes je prépare un mélange qui est à base de 22 produits différents. Mais pas que, car j’ai 5 autres recettes pour cet événement spécial. L’une d’entres elles redonne de la force après l’accouchement, une autre, sous forme de tisane, est utilisée pour nettoyer l’organisme. Il y a également des recettes pour le bébé, une fois que celui-ci est né. De plus, les préparations changent selon les saisons. Certaines sont adaptées à l’été, d’autres à la période hivernale.

LORQU’ON EST AU CONTACT DES PLANTES COMME TU L’ES, ON A FORCÉMENT UN RAPPORT PARTICULIER AVEC LA NATURE. PEUX-TU NOUS EN DIRE QUELQUES MOTS ?
La Nature a besoin d’eau, et chaque année est différente. Lorsqu’il pleut convenablement une année, les plantes qui sont récoltées sont globalement de bonne qualité et sont moins chères. La Nature a ce besoin essentiel pour s’épanouir et nous avons très souvent, aujourd’hui, des problèmes d’eau. Il ne pleut plus suffisamment et il est devenu tout simplement rare qu’une année soit bonne en terme de précipitations. La végétation est en train de changer, et ça fait déjà une trentaine d’années que le processus est enclenché. Lorsqu’on me pose une question en lien avec la Nature, j’ai tendance à répondre que ça m’évoque un changement du climat.

DO YOU SOMETIMES PICK IN THE WILD OR GROW THE PLANTS YOU PROPOSE?
Yes, picking in the wild is a practice that I have been enjoying for a very long time. I love the countryside, and I have a piece of land on which I grow certain plants, which I then sell in the shop. I have grown black cumin seeds, anise, lavender, rosemary, and other things. In the spring, we collect from the land two varieties of chamomile, as well as poppies. In Morocco, we use it in cosmetics but also for medicine because it has many virtues. Its properties on the nervous system are interesting.

HOW DOES THE PLANT PREPARATION PHASE WORK?
The preparation of the plants goes through a harvesting or cutting phase, then a drying phase. This phase is crucial, because if the plant loses its colour it also means that it loses its virtues. It is therefore almost always necessary to dry the plants in shade and in an ventilated space, so that the air can circulate. If the plant takes a long time to dry in the shade, I sometimes expose it directly to the sun at the beginning of the drying period. This speeds up the process without altering the product. Regarding the preparation phase of the plants to compose the recipes, it is quite difficult to answer this question. Herbalists have a lot of different recipes, and therefore different preparations. For example, for pregnant women I prepare a mixture that is based on 22 different products. But not only that, because I have 5 other recipes for this special event. One of them restores strength after childbirth, another, in the form of herbal tea, is used to cleanse the body. There are also recipes for the baby once it is born. In addition, the preparations change according to the seasons. Some are adapted to the summer, others to the winter period.

BEING IN CONTACT WITH PLANTS AS YOU ARE, YOU NECESSARILY HAVE A SPECIAL RELATIONSHIP WITH NATURE. CAN YOU TELL US A FEW WORDS ABOUT IT?
Nature needs water, and every year is different. When it rains properly in a year, the plants that are harvested are generally of good quality and are less expensive. Nature has this essential need to flourish and we very often have water problems today. It is not raining enough and it has simply become rare for a year to be good in terms of precipitation. The vegetation is changing, and the process has been going on for about 30 years now. When asked a question related to Nature, I tend to answer that it reminds me of the change in climate.


LA MÉDITERRANÉE A-T-ELLE UNE PLACE IMPORTANTE DANS TA VIE ? PEUX-TU NOUS PARLER DE LA VISION QUE TU AS D’ELLE ?
Je trouve que c’est un endroit magnifique, les plages sont très belles, j’aime beaucoup le poisson, les paysages. La Méditerranée est en plus de ça très riche en plantes, en racines, et les précipitations sont importantes dans la partie méditerranéenne nord du Maroc. C’est évidemment favorable, comme on le disait, à l’épanouissement de la Nature et à la qualité des plantes.

SELON TOI, QUELLES SONT LES PLANTES MÉDITERRANÉENNES QUI PROCURENT LE PLUS DE BIENFAITS ?
Il y a une variété de camomille et de thym, propre à la partie méditerranéenne du Maroc, qui sont très bonnes. Il y a également du cannabis qui poussent dans les montagnes, car les précipitations sont suffisamment abondantes. On retrouve également une agriculture abondante avec la culture des agrumes, des figuiers, ou encore des pommiers.

COMMENT DEVONS-NOUS PRÉPARER CES PLANTES POUR EN TIRER TOUTES LES VERTUS ?
Pour la camomille, par exemple, il ne faut utiliser que les têtes de la plante que l’on fait infuser dans de l’eau chaude, comme pour le thé. Personnellement je préfère acheter la camomille fraîche, cela me permet de la sécher à mon goût et d’enlever les tiges, que j’ajoute par la suite à des préparations. Pour le thym, il y a toujours cette phase de séchage, puis ensuite je le place dans un petit sac que je frappe avec un bâton afin de ne récupérer que les petites feuilles. Les marocains ajoutent ce thym à une soupe qu’ils boivent le matin. Elle a des bienfaits pour les personnes diabétiques, pour les maladies chroniques, ou encore pour la toux. La feuille de figue est également utilisée dans certaines parties du Maroc pour préparer le thé. Je trouve que ce thé a un très bon goût, en plus il est inutile d’y ajouter du sucre.

HAS THE MEDITERRANEAN AN IMPORTANT PLACE IN YOUR LIFE? CAN YOU TELL US ABOUT YOUR VISION OF IT?
I think it's a beautiful place, the beaches are very beautiful, I really like the fish, the landscapes. The Mediterranean is also very rich in plants and roots, and rainfall is high in the northern Mediterranean part of Morocco. This is obviously favourable, as we said, to the development of Nature and the quality of plants.

IN YOUR OPINION, WHICH MEDITERRANEAN PLANTS OFFER THE MOST SIGNIFICANT BENEFITS?
There is a variety of chamomile and thyme, specific to the Mediterranean part of Morocco, that are very good. Cannabis also grows in the mountains where there is enough rainfall. There are also products that come from agriculture with citrus fruits, fig trees, or even apple trees.

HOW SHOULD WE PREPARE THESE PLANTS TO GET THE MOST OUT OF THEM?
For chamomile, for example, only the heads of the plant that are infused in hot water should be used, as for tea. Personally I prefer to buy fresh chamomile, it allows me to dry it to my taste and remove the stems, which I then add to different preparations. For thyme, there is always a drying phase, then I put it in a small bag and hit it with a stick to collect only the small leaves. Moroccans add this thyme to a soup they drink in the morning. It has benefits for people with diabetes, chronic diseases, or coughs. Fig leaf is also used in some parts of Morocco to prepare tea. I find that this tea tastes very good, and there is no need to add sugar to it.


 

D’APRÈS TOI, QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES FONDAMENTALES ENTRE UNE HERBORISTERIE ET UNE PHARMACIE ?
L’herboristerie est la base de la pharmacie, sa source. Les pharmacies n’existent que grâce aux plantes, aux racines. J’ai des pharmaciens qui sont installés à côté de ma boutique qui viennent m’acheter des préparations. Ils ont confiance en mes recettes, ils prennent des conseils, et même parfois me disent qu’ils ont tout simplement marre de tous ces produits chimiques. Les pharmaciens marocains évitent, lorsque c’est possible, de donner des produits pharmaceutiques à leurs enfants. Ils veulent vendre mais ne pas trop utiliser.

AS-TU DES PROJETS SPÉCIFIQUES OU DES VOYAGES À VENIR ?
J’ai beaucoup d’idées, de recettes que j’aimerais mettre en oeuvre, mais il faut des moyens. Je ne peux pas m’occuper seulement de la recherche, il faut que je me rende à la boutique pour vendre, et ça me prend beaucoup de temps. J’ai des recettes qui fonctionnent bien auprès de la clientèle et j’aimerais les proposer à plus de monde. J’ai comme projet de remettre en culture mon terrain et d’y faire pousser les plantes que je souhaite.

QU’AIMERAIS-TU DIRE POUR CONCLURE ?
Il y a une chose dont nous n’avons pas parlé, c’est la nourriture. Il faut savoir ce que l’on met dans son assiette et arrêter de manger des conserves. Idéalement, il faudrait manger ce que l’on cultive dans son propre jardin et arrêter d’écouter les autres. Un produit « bio » l’est seulement par son étiquette. Je pense également qu’il est important de manger les fruits et les légumes de saison, qui sont généralement moins chers et meilleurs.

IN YOUR OPINION, WHAT ARE THE FUNDAMENTAL DIFFERENCES BETWEEN A HERBAL SHOP AND A PHARMACY?
Herbal medicine is the basis of the pharmacy, its origin. Pharmacies only exist thanks to plants and roots. I have pharmacists who are located next to my shop who come to buy me preparations. They trust in my recipes, they take advices, and sometimes even tell me that they are simply fed up with all these chemicals. Moroccan pharmacists avoid, when possible, giving pharmaceutical products to their children. They want to sell it but don't use too much.

DO YOU HAVE SPECIFIC PROJECTS OR UPCOMING TRIPS?
I have many ideas, many recipes that I would like to implement, but we need the means. I can only do the research, I have to go to the shop to work and sell, and it is very time consuming. I have recipes that work well with customers and I would like to offer them to more people. My project is to cultivate my land again and grow the plants I want.

WHAT WOULD YOU LIKE TO SAY TO CONCLUDE?
One thing we haven't talked about is food. You have to know what you're putting on your plate and stop eating canned food. Ideally, you should eat what you grow in your own garden and stop listening to others. An "organic" product is only organic because of its label. I also think it is important to eat seasonal fruits and vegetables, which are generally cheaper and better.

 

To discover more : It’s here!