The Perfect Movement

 

Interview with Damien Rosso · Photographs by Damien Rosso

 

Damien est âgé de 36 ans, marié et père de deux enfants il a hérité de sa passion pour l’image de son père photographe et de deux grands-pères férus de peinture. Adolescent, il est captivé par les magazines qu’il accumule et les images qu’il y observe. Après avoir poursuivi des études agricoles pour devenir paysagiste, Damien change totalement de cap et s’oriente vers un BTS Commerce avec pour seule idée en tête : travailler dans le secteur du sport et le vélo plus particulièrement. Il y parvient et finira même, à la suite d’un heureux concours de circonstances, par photographier pour la marque qui l’emploie. Depuis 2009 et la naissance de sa fille, Damien gère sa propre entreprise : Droz Photo, qui est le fruit d’un long processus de réflexion individuel et familial.

Damien is 36 years old, married and father of two children, he inherited his passion for images from his father, photographer and his two grandfathers, fond of painting. As a teenager, he is captivated by the magazines he accumulates and the images he observes in them. After following agricultural studies to become a landscape gardener, Damien completely changed course and turned towards a BTS Commerce with only one idea in mind: working in the sports sector and cycling in particular. He succeeds and even ends up, after a happy combination of circumstances, photographing for the brand that he works for. Since 2009 and the birth of his daughter, Damien has been running his own company: Droz Photo, which is the result of a long process of individual and familial reflection.

François D’Haene s’attaque au record du GR20 non loin des Cascettoni, 2016

PEUX-TU NOUS PARLER DE TOI ET DE CE QUI T’ANIME ?
Il y a beaucoup de choses qui m’animent, je suis un très grand fan de nature, de forêt et de grands espaces. J’adore me balader dans la forêt que ce soit en courant, en marchant ou autre. Je déteste la monotonie et n’apprécie pas faire tout le temps la même chose. Je suis un grand passionné de d’activité physique, de n’importe quel type et de n’importe quelle origine. Je réalise beaucoup de photo de sport mais ce n’est pas ma seule activité, j’ai également un studio dans lequel je fais de nombreuses photos de produits, des portraits, etc. J’ai une attirance particulière pour les couchers et les levers de soleil ; une ambiance à laquelle je suis vraiment attaché lorsque je réalise des images.

QU’EST-CE QUI T’A CONDUIT À LA PHOTOGRAPHIE ?
Si je fais un résumé rapide, je peux dire que ce sont le sport et mon entourage familial qui m’ont conduit à la photographie. J’ai rapidement été attiré par la photo et le sport m’a permis d’aiguiser mon œil car j’ai toujours été à la recherche du mouvement ou de la position parfaite. Mon amour pour la Nature a également participé à m’attirer vers la photographie. J’ai la chance d’être né dans un endroit magique où les couleurs sont particulièrement diversifiées : le Luberon.

CAN YOU TELL US ABOUT YOURSELF AND WHAT DRIVES YOU?
There are many things that are driving me, I am a very big fan of nature, forest and wide open spaces. I love to walk in the forest whether it's running, walking or whatever. I hate monotony and don't like doing the same thing all the time. I am a great enthusiast of physical activity of any type. I do a lot of sports photography but it's not my only activity, I also have a studio in which I take a lot of product photos, portraits, etc. I have a particular attraction for sunsets and sunrises; an atmosphere to which I am really attached when I make images.

WHAT LED YOU TO PHOTOGRAPHY?
If I make a quick summary, I can say that it was sport as well as my family environment that led me to photography. I was quickly attracted to photography and sport allowed me to sharpen my eye because I was always looking for the perfect movement or position. My love for Nature has also helped to attract me to photography. I am lucky to be born in a magical place where colours are particularly diversified: the Luberon.


 
 

« J’ai rapidement été attiré par la photo et le sport m’a permis d’aiguiser mon œil car j’ai toujours été à la recherche du mouvement ou de la position parfaite. »

 
 

QUELLE EST L’ORIGINE DE TON AMOUR POUR LA MONTAGNE ET LES GRANDS ESPACES ?
Tout petit, j’aimais déjà être dehors, je ne faisais pas partie des enfants qui préféraient rester devant la télé. De plus, lorsque je partais en vacances, nous partions toujours randonner. J’ai passé toutes mes vacances d’été à la montagne. Je pense que ça a contribué très largement à mon amour des grands espaces, et de la beauté de la nature.

À FORCE D’ÉVOLUER DANS CES MILIEUX NATURELS SOUVENT GRANDIOSES, AS-TU DÉVELOPPÉ UNE SENSIBILITÉ ENVIRONNEMENTALE PARTICULIÈRE ? COMMENT SE TRADUIT-ELLE ?
J’ai toujours eu une sensibilité environnementale, d’ailleurs quand j’étais petit, je rêvais d’être garde forestier. Aujourd’hui avec du recul, je me dis que je le suis un peu car mes images permettent à la fois de faire rêver des gens, mais aussi de laisser une trace de ce qu’est l’environnement à un instant T. Je me rends compte également qu’il y a des endroits où je vais chaque année (notamment Chamonix), dont le paysage a vraiment changé en l’espace de 10 ans. Dans ma vie quotidienne, et à la maison, nous faisons en sorte de faire attention à nos déchets, nous apprenons aux enfants à ne pas gaspiller et depuis 3 ans, nous avons un potager afin de pouvoir se nourrir de notre propre production. Ce n’est qu’un début. Je ne peux pas dire que je suis 100 % écolo, car je roule énormément en voiture dans le cadre de mon travail, et il serait très difficile de faire autrement. Je pense également que c’est important que chacun fasse son possible pour préserver l’environnement. Mais certains changements majeurs doivent provenir de nos dirigeants.

WHAT IS THE ORIGIN OF YOUR LOVE FOR THE MOUNTAINS AND OPEN SPACES?
As a child, I already liked being outdoors, I wasn't one of the children who preferred to stay in front of the TV. In addition, on holidays, we always went hiking. I spent all my summer holidays in the mountains. I think it has contributed a lot to my love of the great outdoors, and the beauty of nature.

AS YOU EVOLVE IN THESE NATURAL ENVIRONMENTS, OFTEN GRANDIOSE, HAVE YOU DEVELOPED A PARTICULAR ENVIRONMENTAL SENSITIVITY? HOW DOES IT TRANSLATE INTO YOUR DAILY LIFE?
I have always had an environmental sensitivity, in fact when I was a child, I dreamed of being a forest ranger. Today, with hindsight, I tell myself that I am a little bit of it because my images make it possible both to make people dream, but also to leave a trace of what the environment is like at a given moment. I also realize that there are places I go to every year (especially Chamonix), where the landscapes have really changed over the past 10 years. In my daily life, and at home, we take care of our garbage, we teach children not to waste and for the past 3 years, we have had a vegetable garden in order to be able to feed on our own production. This is only the beginning. I can't say I'm 100% green, because I ride my car a lot for work, and it would be very difficult to do otherwise. I also think it is important that everyone does their best to preserve the environment. But some major changes must come from our leaders.


Au sommet du Ventoux pour le trail du Ventoux, 2018

Damien Oton dans les magnifiques Orgues de Ille-sur-Têt à côté de Perpignan, 2015

TON MÉTIER T’A DÉJÀ CONDUIT EN CORSE, EN GRÈCE, EN ITALIE. QUELLES DESTINATIONS AUTOUR DU BASSIN MÉDITERRANÉEN AIMERAIS-TU ENCORE DÉCOUVRIR ? POURQUOI ?
Il y a énormément d’endroits que j’aimerais découvrir. L’Etna, le Stromboli, la Sardaigne, Majorque, etc. J’entends parler de plein de lieux qui sont magnifiques et je suis toujours à la recherche de nouvelles destinations pour réaliser des trips où des projets perso. J’aime visiter de nouveaux pays, découvrir la nature, le paysage au lever du soleil, la culture.

LE TRAIL, LE VTT ET LE SKI SONT DES SPORTS QUE TU METS À L’HONNEUR DANS TON TRAVAIL, LES PRATIQUES-TU ÉGALEMENT ?
Je pratique quasiment tous les sports que je photographie, certains mieux que d’autres. Je suis notamment nul en ski, je m’y suis mis l’année dernière (ski de randonnée), mais ce n’est vraiment pas facile. Je suis issu du VTT que j’ai pratiqué en compétition amateur lorsque j’étais enfant. Je me suis mis au trail lors de mes premières commandes photos dans cette discipline. Je prends beaucoup de plaisir à courir entre 2 heures 30 et 3 heures, mais au delà je préfère pratiquer le vélo.

TOI QUI A EU L’OCCASION DE TRAVAILLER AUX CÔTÉS DE GRANDS DU TRAIL ET DE L’ULTRA-TRAIL, QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES QUI SELON TOI FONT UN BON TRAILER ?
Effectivement, j’ai la chance de pouvoir travailler avec François D’Haene, Kilian Jornet, Anna Frost et bien d’autres. Toutes ces personnes sont très simples et très humbles. Il est assez facile de communiquer avec eux et je pense que leurs principales qualités pour évoluer à ce niveau là, c’est d’être de vrais amoureux de la montagne et d’avoir une connaissance incroyable d’eux-mêmes. Quand ils se présentent devant un sentier, sur une course ou autre, ce n’est pas la volonté de finir premier qui les anime (bien qu’ils restent tous de vrais compétiteurs), mais plutôt l’ambition de vivre une belle aventure en montagne à leur façon. C’est vraiment ce que je ressens.

YOUR JOB HAS ALREADY LED YOU TO CORSICA, GREECE AND ITALY. WHICH DESTINATIONS AROUND THE MEDITERRANEAN BASIN WOULD YOU LIKE TO DISCOVER AND WHY?
There are a lot of places I'd like to discover. Etna, Stromboli, Sardinia, Mallorca, etc. I hear about many beautiful places and I am always looking for new destinations to organize trips or personal projects. I like visiting new countries, nature, sunrise scenery, culture.

TRAIL RUNNING, MOUNTAIN BIKING AND SKIING ARE SPORTS THAT YOU CELEBRATE IN YOUR WORK, DO YOU ALSO PRACTICE THEM?
I practice almost all the sports I photograph, some better than others. I am particularly bad at skiing, I started last year (cross-country skiing), but it's not easy at all. I came from the mountain bike that I practiced in amateur competition when I was a child. I started trail running during my first photo orders in this sport. I enjoy running for 2 hours 30 minutes and 3 hours, but beyond that I prefer to go cycling.

YOU HAD THE OPPORTUNITY TO WORK WITH SOME OF THE BIG NAMES IN TRAIL AND ULTRA-TRAIL RUNNING, WHAT ARE THE CHARACTERISTICS THAT MAKE A GOOD TRAIL RUNNER IN YOUR OPINION?
Indeed, I am fortunate to be able to work with François D'Haene, Kilian Jornet, Anna Frost and many others. All these people are very simple and humble. It is quite easy to communicate with them and I think their main qualities for progressing at this level is to be true mountain lovers and to have an incredible knowledge of themselves. When they show up in front of a trail, on a race or elsewhere, it is not the desire to finish first that drives them (although they are all still real competitors), but rather the ambition to live a beautiful mountain adventure in their own way. That's really how I feel it.

Capu Pertusato au coucher du soleil, Corse

Kilian Jornet aux Contamines sur l’ultra-trail du Mont Blanc, 2017

LORS DE L’UN DE TES DERNIERS POSTS AU SUJET D’UN SHOOTING RÉCENT AVEC FRANÇOIS D’HAENE, TU ÉVOQUES LE LABEUR DE L’ÉQUIPE DE TOURNAGE QUI DORT PEU OU PAS. PEUX-TU NOUS EN DIRE PLUS SUR LES COULISSES DES PHOTOS/VIDÉOS DE TRAIL ET LEURS PARTICULARITÉS ?
Avec François, nous avons appris à nous connaître au fil du temps. Ça fait maintenant 10 ans que l’on travaille ensemble, et du coup cette relation n’est plus uniquement athlète/photographe. François me connaît bien et vice versa. Cela permet d’être au courant de certaines choses lors des courses et de savoir s’il est bien. François fait uniquement des courses d’ultra-trail (courses de minimum 20 heures). Le départ de ces courses est souvent le soir et l’arrivée le lendemain. Généralement, lorsque je suis un ultra, il m’arrive de ne pas dormir pendant plus de 48 heures. L’année dernière, François a réalisé un projet sur le plus beau sentier des États-Unis : le John Muir Trail (un sentier de 359 km qu’il a parcouru en 2 jours et 19 heures). Sur 72 heures, j’ai dormi seulement 6 heures. Pour pouvoir suivre ces trails longues distances, une partie des trajets se fait en voiture mais pour pouvoir immortaliser en montagne, il faut souvent monter sur un sommet ou trouver un point de vue et marcher longtemps. Du coup, les liaisons se font en voiture et le reste à pied ou en vélo électrique. J’ai la chance de pouvoir me déplacer en VTT Giant électrique depuis 3 ans et ça a bien changé la donne.

AVEC QUEL MATÉRIEL PRENDS-TU LE PLUS DE PLAISIR À SHOOTER EN CE MOMENT ?
Ça fait 2 ans que je lorgne sur les boîtiers hybrides qui sont petits et légers, mais avec lesquels il faut un peu de temps pour prendre ses marques. Cette année a été une année charnière pour moi, j’ai investi dans deux boîtiers Sony tout en gardant mon matériel Nikon à côté. Et je peux dire que je suis bluffé par la qualité et les fonctions qu’offrent ces nouveaux boîtiers. D’ailleurs, je reviens de l’Île de la Réunion, où j’ai suivi la Diagonale des Fous (ultra-trail de 180 km), et c’est la première fois que je ne prenais pas mon boîtier Nikon. Je peux dire que j’en suis satisfait. Aujourd’hui, j’utilise donc un Sony A7RIII et un Sony A9, mais j’ai toujours mon Nikon D5 qui est une arme de guerre à toute épreuve.

QUELQUES MOTS EN GUISE DE CONCLUSION ?
Je m’investis beaucoup dans mon travail car j’aime vraiment ce que je fais, et je peux dire que ma façon de travailler a bien évolué. Je me forme tous les ans avec de grands photographes afin de faire évoluer mon style et de ne pas tomber dans une routine. Pour finir, nous habitons dans un magnifique endroit, essayons de le préserver au mieux pour nos enfants !

IN ONE OF YOUR LAST POSTS ABOUT A RECENT PHOTO SHOOT WITH FRANÇOIS D’HAENE, YOU MENTION THE HARD WORK OF THE FILM CREW THAT SLEEPS LITTLE OR NOT AT ALL. CAN YOU TELL US MORE ABOUT THE BEHIND-THE-SCENES OF THE TRAIL RUNNING PHOTOS/VIDEOS AND THEIR PARTICULARITIES?
With François, we have got to know each other over time. We've been working together for 10 years now, and as a result this relationship is no longer just about athlete/photographer. François knows me well and inversely. It allows me to be aware of certain things during the races and to know if he is well. François only does ultra-trail races ( at least 20 hours races). The departure of these races is often in the evening and the arrival the next day. When I am working on an ultra, I sometimes do not sleep for more than 48 hours. Last year, François completed a project on the most beautiful trail in the United States: the John Muir Trail (a 359 km trail he traveled in 2 days and 19 hours). Over 72 hours, I only slept 6 hours. To be able to follow these long-distance trails, part of the trips are made by car, but to be able to immortalize in the mountains, you often have to climb a summit or find a point of view and walk for a long time. As a result, the connection trips are made by car and the rest by foot or electric bicycle. I have been lucky enough to be able to ride an electric Giant ATV for 3 years and it has changed the game a lot.

WITH WHICH EQUIPMENT DO YOU ENJOY SHOOTING THE MOST RIGHT NOW?
I've been looking at hybrid housings for 2 years now, which are small and lightweight, but with which it takes a little time to get used to. This year was a turning point for me, I invested in two Sony cameras while keeping my Nikon equipment on the side. And I can say that I am amazed by the quality and features of these new cameras. In fact, I just came back from Reunion Island, where I followed the Diagonale des Fous (180 km ultra-trail), and this is the first time I didn't take my Nikon camera. I can say that I am satisfied with it. So today, I use a Sony A7RIII and a Sony A9, but I still have my Nikon D5 which is a heavy-duty weapon.

A FEW WORDS TO CLONCLUDE?
I am very involved in my work because I really like what I do, and I can say that my way of working has changed a lot. I train every year with great photographers in order to develop my style and not fall into a routine. Finally, we live in a beautiful place, let's try to preserve it as best we can for our children!

François D’Haene guide ses accompagnateurs habituels pour réaliser leur premier ultra-trail autour du Lac de Serre Ponçon, 2018

Gorges de la Spelunca, juin 2018

 

To know more about Damien, check his website or follow him on Facebook or Instagram.